Écouter pour s’entendre avec l’autre

Ecrit par Véronique Boussac

Publié le 09 janvier 2017

Entendre et écouter sont deux verbes qui génèrent deux actions distinctes. « Écouter » est une action volontaire qui consiste à s’intéresser précisément à ce qu’on entend.

Au quotidien, dans un cadre professionnel et dans la sphère privée, la volonté d’écouter son interlocuteur est la clef d’une communication totale et efficace.

 

écouter

 

Les écueils de notre écoute pour s’entendre

  • Nous pouvons écouter distraitement, l’esprit occupé, ailleurs
  • Nous pouvons aussi écouter les autres uniquement à travers le prisme de nos préjugés, automatismes, expériences passées
  • Nous préparons notre réplique pendant qu’ils nous parlent ou finissons les phrases à leur place
  • Nous évaluons si nous sommes d’accord ou pas d’accord et nous le disons

De plus, notre écoute peut être centrée sur :

  • L’idée de trouver et proposer une solution ou une action à la situation de l’autre. Nous imposons d’emblée notre raisonnement et nos valeurs : « Voici ce que vous devez faire… »
  • La recherche d’informations qui nous amène à avoir une attitude questionnante. Est-ce que nous questionnons l’autre par rapport à ses besoins ou bien pour avoir des réponses à nos questions ?
  • L’envie d’offrir son soutien à la personne qui expose ses difficultés ; donc nous lui disons ce qu’elle devrait faire pour la rassurer, la réconforter
  • Notre propre référentiel, notre propre logique, ce qui a pour effet de projeter sur l’autre ce que nous pensons et ferions dans sa situation et de lui dire : « Moi je n’agirais pas de cette manière. »
  • Le fait de juger la pertinence, l’exactitude des propos de la personne. Nous nous plaçons ainsi en censeur moral du comportement de l’autre, de son action, de sa décision : « Vous ne devriez pas… », « Vous avez bien fait… »

écouter

Pour nous entendre, écoutons nous

Les règles du savoir écouter :

  • L’accueil : savoir accepter l’autre comme il est. C’est une attitude empreinte de respect et de considération pour favoriser la confiance et manifester un réel intérêt
  • Etre centré sur ce que vit l’autre et non sur ce qu’il dit : c’est aller au delà des faits pour s’ouvrir à la façon dont l’autre ressent les choses
  • S’intéresser à l’autre plus qu’au problème en lui-même : plutôt que de voir le problème en soi, il s’agit de voir le problème du point de vue de l’autre
  • Montrer à l’autre qu’on le respecte : c’est donner à l’autre l’assurance que l’on respecte sa manière de voir ou de vivre la situation
  • Etre un véritable miroir : il ne s’agit pas d’interpréter « votre problème c’est.. » mais de se faire l’écho de ce qu’il ressent : « ainsi vous ressentez… ». Tout l’art est ici de mettre en relief les sentiments qui accompagnent les mots de votre interlocuteur

Ecouter c’est apprendre à :

  • Se centrer sur son interlocuteur : son cheminement mental, sa logique, ses valeurs, ses croyances, ses interprétations
  • Être à l’écoute des mots et du langage corporel
  • Laisser l’interlocuteur parler sans l’interrompre
  • Poser des questions à bon escient
  • Dire avec respect et des mots clairs ce que vous avez compris tant à travers son langage non verbal, qu’au niveau émotionnel, dans le moment où il parle

Ecouter, c’est donc se rendre disponible avec tous nos sens, tout notre être.
C’est, par notre présence, faire de la place à l’autre, le comprendre pour s’entendre.

Savoir écouter n’étant pas naturel, Pilotis vous propose de développer cette compétence fondamentale par des formations 100% opérationnelles pour :

  • Développer votre capacité à accueillir l’autre
  • Recevoir et chercher à comprendre le point de vue de votre interlocuteur
  • Garder une juste distance émotionnelle

Échangeons ensemble sur vos enjeux et construisons votre solution sur-mesure pour vous et/ou vos collaborateurs.