Le tu tue

Ecrit par Véronique Boussac

Publié le 14 janvier 2020

 

Utilisez-le « Je » plutôt que le « Tu qui Tue »

Vous avez déjà très certainement entendu quelqu’un vous dire « Tu n’es pas si » ; « Tu es trop ça » ; « Tu n’as pas fait si» « Tu devrais faire ça» ou mieux encore « Il faut que tu … », de la même manière que vous avez vous aussi pu vous adresser à une personne de cette manière n’est-ce pas ?

Et bien sachez que le « Tu Tu Tu » agit comme un marteau piqueur, il agresse quand il nous reproche, nous juge, nous accuse, nous rabaisse et il tue la relation.

Il donne l’impression que nous avons raison et que l’autre a tort ou bien que nous savons pour l’autre ce qu’il doit faire, ce qui est bon pour lui.

Comme le « Tu Tue » agresse notre interlocuteur, il ne peut pas nous écouter et ne peut nous répondre à priori qu’en se justifiant ou bien en contre attaquant.

Le Tu c’est parler sur l’autre et non à l’autre.

De plus, il fait porter la responsabilité de ce qui se passe pour nous à notre interlocuteur, par exemple « Tu m’énerves à téléphoner d’ici, il faudrait aller passer tes appels ailleurs, tu gênes tout le monde » alors que la réalité est « Je suis énervé(e) parce que j’ai besoin de calme pour me concentrer et c’est le troisième appel perso que tu passes du bureau. Est-ce que tu veux bien aller t’isoler dans une autre salle s’il te plait pour que je puisse avancer ? ». Mon interlocuteur me comprendra mieux et sera plus ouvert à l’échange.

Évidemment si c’est pour dire : « tu as de beaux yeux tu sais ? » vous pouvez y aller ! Ce « tu » là ne « tue pas ».

Parler « Je », c’est prendre ses responsabilités.

Le “je” implique une expression personnelle de nos émotions, une description dénuée de jugement de la situation et un partage des solutions possibles selon nos besoins si nécessaire. Cela favorise donc la collaboration et améliore grandement la qualité de nos relations.

Contactez-nous pour aller plus loin, nous serons heureux de vous présenter nos solutions d’accompagnement, formation et coaching.